STRESS : apprendre à le gérer.

STRESS : apprendre à le gérer.

A partager sans modération

Nos enfants ne le savent pas toujours, mais l’anxiété est une réaction « normale » et naturelle face à telle ou telle situation de la vie quotidienne. Les relations avec ses parents, l’école et les inquiétudes vis-à-vis de l’échec scolaire peuvent venir perturber et dégrader leurs résultats scolaires. Alors, comment leurs apprendre à gérer efficacement leur stress ?

Les aider à se connaître

Nos enfants communiquent leur stress de différentes manières en fonction de leur caractère ou de leur âge. Il est parfois difficile de reconnaître ces situations : difficultés à s’endormir, à s’épanouir, crises répétées et sans raison, besoin quotidien d’être rassuré, somatisation… La première étape consiste à les aider à comprendre qu’ils ne sont pas seuls : il est important qu’ils le sachent. Notre corps s’exprime lorsque nous sommes inquiets, il nous envoie des « signaux d’alarme ». Et lorsque ces signaux sont actifs, il faut aussi savoir y remédier. Vous devez ainsi apprendre à votre enfant à combattre ses peurs, pas à pas, en libérant la parole, en essayant de comprendre le pourquoi du comment.

Gérer son corps, s’aérer l’esprit

En situation de stress, il existe une méthode très simple pour se calmer : en inspirant par le nez, on gonfle son ventre en premier, puis on libère l’air doucement par la bouche tout en laissant le ventre se dégonfler. Cette méthode fonctionne peu importe l’âge et la situation, y compris lorsque l’on est tétanisé en début d’épreuve, comme cela peut arriver lors du brevet ou du baccalauréat.

Lors du syndrome de la page blanche, lié au stress, le fait de noter tout ce qui nous vient à l’esprit est aussi une bonne méthode afin de débloquer le début de la réflexion.

Qu’ils soient petits ou adolescents, il ne faut pas hésiter à donner à nos enfants l’occasion de se défouler, de se dépenser physiquement grâce au sport, ou encore à leur faire prendre contact avec la nature ou commencer une activité artistique. Leur donner de l’espace, de l’air peut être libérateur : c’est une source de plaisir, d’émerveillement, composante essentielle d’une vie saine. En aiguisant notre créativité, on libère nos pressions !

Reprendre confiance

Le manque de confiance en soi implique une dévalorisation de soi-même et donc une augmentation du stress et de l’anxiété. Il ne faut pas hésiter à aider l’enfant à analyser ses pensées négatives, à prendre de la distance, et à penser positivement, en recensant les meilleurs souvenirs passés, et surtout à se convaincre que l’on va réussir. Pendant les périodes de révision avant un examen, il faut rester positif et pratiquer d’autres activités pour s’aérer l’esprit en dehors des périodes de travail.


A partager sans modération

Laisser un commentaire