Les enfants à haut potentiels : comment les repérer et leur proposer une scolarité adaptée ?

Les enfants à haut potentiels : comment les repérer et leur proposer une scolarité adaptée ?

Les « élèves à haut potentiels » (EHP), également appelés « enfants intellectuellement précoces » disposent d’une intelligence différente, avec un QI égal ou supérieur à 130. Ils sont donc souvent en avance sur les autres enfants de leur âge, mais peuvent aussi rencontrer des difficultés durant leur scolarité. Comment repérer un enfant à haut potentiel et mettre en place une scolarité adaptée ?

Enfants à haut potentiels : les signes

Il est préférable de repérer le plus tôt possible un EHP. Un diagnostic fiable peut ainsi s’effectuer à partir de 4 ou 5 ans. Parmi les signes les plus courants d’une précocité, on retiendra un langage riche, un apprentissage rapide et précoce de la lecture, une grande curiosité, une grande sensibilité ou encore un intérêt pour les questions philosophiques ainsi qu’une certaine timidité. Un bilan doit être réalisé par un professionnel (notamment un psychologue de l’Education Nationale) pour en avoir le coeur net.

Si les enfants précoces possèdent de nombreuses « facilités », ils peuvent aussi faire face à des difficultés sociales, et même scolaires. Il arrive malheureusement que ces derniers soient alors en situation d’échec scolaire. Leur hypersensibilité, leur timidité ainsi que leur peur de l’échec peuvent compliquer la vie d’un enfant précoce. C’est pourquoi il est important de l’accompagner : une fois le diagnostic posé, un suivi spécifique peut être mis en place.

La scolarisation des enfants à haut potentiel

Les élèves à haut potentiel qui ne présentent pas de difficultés particulières peuvent suivre sans problème une scolarité dite « classique« , et souvent brillante.

Ceux qui rencontrent des difficultés d’apprentissage ou comportementales pourront profiter d’un enrichissement et d’un approfondissement des matières où ils excellent, et/ou de l’accélération du parcours scolaire. L’enseignant pourra élaborer un projet pédagogique adapté, dans le cade de la personnalisation des parcours scolaires. Certains élèves pourront éventuellement sauter une classe. Certains EHP peuvent présenter un trouble DYS, et seront ainsi suivis.

Les parents peuvent également choisir de placer leur enfant dans une école privée (sous ou hors contrat). Certains collèges notamment proposent des parcours adaptés voire des classes spécifiques.

Où trouver des informations ?

C’est tout d’abord auprès de l’équipe éducative, ainsi qu’auprès du psychologue de l’établissement qu’il conviendra de se renseigner. Eduscol a en outre publié un vade-mecum présentant les ressources et aménagements pédagogiques afin de favoriser la scolarisation des élèves à haut potentiel.

Pour être bien entourés, il existe aussi plusieurs associations dédiées sur le territoire français, dont l’AFEP et ANPEIP, qui proposent d’accompagner les parents mais aussi d’assister à des conférences et forums.